Ameli.fr
  BDM > Fiche > Effets indésirables
      Présentation      
      Recherche par code      
      Recherche sur autres critères      
      Equivalents thérapeutiques      
      Analyse d'ordonnance      
      Codification      
      Téléchargement      
      Modifications du mois      
      Fiche : 3400930558690      
      Contre indications      
      Précautions d'emploi      
      Effets Indésirables      
      Indications      
      Incompatibilités      
      Interactions      
      Posologies      
      Grossesse Allaitement      
      MAJ : 03/07/2020      
      Version : 1208      
      Présentation      
      Recherche par code      
      Recherche par laboratoire      
      Nouvelles Inscriptions      
      Modifications de la semaine      
      Téléchargement      
UCD
      MAJ : 03/07/2020      
      Version : 1208      
      Présentation      
      Recherche par code      
      Recherche par chapitre      
      Recherche sur autres critères      
      Téléchargement      
      MAJ : 02/06/2020      
      Version : 62      
       Présentation      
      Recherche par code      
      Recherche par chapitre      
      Téléchargement      
      MAJ : 02/07/2020      
      Version : 591      
Fiche effets indésirables à dose thérapeutique

Code CIP:3400930558690
Présentation:KENACORT 4MG CPR
Nature Effet indésirable:OSTEONECROSE

Date de mise à jour :  31/08/2016

Type :  Effet Classe

Natures des Effets Indésirables cliniques :
OSTEOPOROSE
FRACTURE OSSEUSE
DEMINERALISATION OSSEUSE
OSTEONECROSE

Natures des Effets Indésirables para cliniques :
HYPOCALCEMIE
HYPERCALCIURIE
HYPOPHOSPHOREMIE / HYPOPHOSPHATEMIE
BILAN AZOTE MODIFICATION

Commentaires des Effets indésirables :
MODERE(S)
OU
SEVERE(S)

* Bétaméthasone

- Usage systémique

Les effets indésirables sont surtout à craindre à doses importantes ou lors d'un
traitement prolongé sur plusieurs mois.

Les troubles squelettiques suivants ont été décrits : ostéoporose, fractures
pathologiques (en particulier tassements vertébraux), ostéonécrose aseptique des
têtes fémorales.

- Usage local

Les effets indésirables systémiques des glucocorticoïdes ont un faible risque de
survenue après administration locale, compte-tenu des faibles taux sanguins.


* Budésonide par voie orale

Au cours des essais cliniques, la fréquence des effets indésirables cliniques de
type corticoïde observés a été deux fois moindre avec le budésonide
microgranules gastro-résistants en gélule comparativement au traitement par
prednisolone à doses équipotentes. Ils sont surtout à craindre à doses
importantes ou lors d'un traitement prolongé sur plusieurs mois.

Des troubles musculosquelettiques ont été rapportés : ostéoporose, fractures
pathologiques en particulier tassements vertébraux, ostéonécrose aseptique des
têtes fémorales.


* Budésonide (voie orale RAFTON)

Les effets indésirables suivants et leurs fréquences consécutif au traitement
par ce médicament ont été rapportés spontanément :
Très rares (<1/10.000), y compris cas isolés :

- Troubles musculosquelettiques, du tissu conjonctif et des os ostéoporose.


- Troubles musculosquelettiques, du tissu conjonctif et des os :
nécrose aseptique de l'os (fémur et tête de l'humérus).

Certains des effets indésirables n'ont été rapportés qu'après utilisation de
longue durée.

Des effets secondaires typiques des glucocorticostéroïdes systémiques peuvent
parfois survenir. Ces effets secondaires dépendent du dosage, de la période de
traitement, de l'administration concomitante ou antérieure d'autres
glucocorticostéroïdes et de la sensibilité individuelle.
Des études cliniques ont montré que la fréquence des effets secondaires associés
aux glucocorticostéroïdes était moindre avec ce médicament (environ la moitié)
par rapport à un traitement oral avec des doses équivalentes de prednisolone.


* Cortisone (CORTISONE ROUSSEL 5MG CPR)

Aucune information recensée dans le RCP.


* Cortivazol (Voie injectable: ALTIM)

Aucune information recensée dans le RCP.


* Dexaméthasone

- Usage systémique

Les effets indésirables sont surtout à craindre à doses importantes ou lors d'un
traitement prolongé sur plusieurs mois.

Les troubles squelettiques suivants sont décrits : ostéoporose, fractures
pathologiques (en particulier tassements vertébraux), ostéonécrose aseptique des
têtes fémorales.

- Usage local

Les effets indésirables systémiques des glucocorticoïdes ont un faible risque de
survenue après administration locale, compte-tenu des faibles taux sanguins.


* Hydrocortisone (UPJOHN; Roussel)

Aucune information recensée dans le RCP.



* Méthylprednisolone

- Usage systémique :

Ils sont surtout à craindre à doses importantes ou lors d'un traitement prolongé
sur plusieurs mois.

Des troubles musculosquelettiques ont été rapportés : ostéoporose, fractures
pathologiques (en particulier tassements vertébraux), ostéonécrose aseptique des
têtes fémorales.

- Usage local

Les effets indésirables systémiques des glucocorticoïdes ont un faible risque de
survenue après administration locale, compte-tenu des faibles taux sanguins.


* Prednisolone, prednisone

Les effets indésirables sont surtout à craindre à doses importantes ou lors d'un
traitement prolongé sur plusieurs mois.

- Troubles musculosquelettiques : ostéoporose, fractures pathologiques, en
particulier tassements vertébraux, ostéonécrose aseptique des têtes fémorales.


* Prednisolone (Voie orale)

Aucune information recensée dans le RCP.


* Triamcinolone

- Usage systémique

Des troubles musculosquelettiques ont été décrits : ostéoporose, fractures
pathologiques (en particulier tassements vertébraux), ostéonécrose aseptique des
têtes fémorales.

- Usage local

Les effets indésirables systémiques des glucocorticoïdes ont un faible risque de
survenue après administration locale, compte-tenu des faibles taux sanguins.


Fréquence :
La perte osseuse consécutive au traitement par glucocorticoïde est précoce et
survient chez presque tous les patients.


Autres circonstances favorisantes :
A FORTE DOSE
ADMINISTRATION PROLONGEE
SUSCEPTIBILITE INDIVIDUELLE
FEMME MENOPAUSEE OU OVARIECTOMISEE

Moments de survenue :
AU COURS DU TRAITEMENT

L'ostéoporose semble liée à un traitement au long cours par glucocorticoïdes.
Quelques cas d'ostéonécroses aseptiques ont été décrits chez des patients
traités pendant une courte durée par de fortes doses de corticoïdes.

Par voie cutanée, en raison du passage des glucocorticoïdes dans la circulation
générale, un traitement sur de grandes surfaces, sur une peau lésée ou sous
pansement occlusif peut entraîner les effets systémiques d'une corticothérapie
générale, particulièrement chez le nourrisson et l'enfant en bas âge.


* Prednisolone

Les effets indésirables sont surtout à craindre à doses importantes ou lors d'un
traitement prolongé sur plusieurs mois.


Conduite à tenir :
MESURE(S) PROPHYLACTIQUE(S)
EFFECTUER UNE SURVEILLANCE CLINIQUE
PRATIQUER UN EXAMEN RADIOLOGIQUE

Chez les patients traités de façon chronique par glucocorticoïde, une
surveillance clinique de la densité minérale osseuse par absorption atomique ou
tomodensitométrie numérisée est recommandée.
Dans les cas d'ostéonécroses, l'arrêt du traitement par les corticoïdes doit
toujours être précédé d'une diminution progressive des doses.
Les ostéonécroses peuvent être diagnostiquées par résonance magnétique
nucléaire, qui permet un diagnostic plus précoce que les techniques standards.