Ameli.fr
  BDM > Fiche > Effets indésirables
      Présentation      
      Recherche par code      
      Recherche sur autres critères      
      Equivalents thérapeutiques      
      Analyse d'ordonnance      
      Codification      
      Téléchargement      
      Modifications du mois      
      Fiche : 3400933406240      
      Contre indications      
      Précautions d'emploi      
      Effets Indésirables      
      Indications      
      Incompatibilités      
      Interactions      
      Posologies      
      Grossesse Allaitement      
      MAJ : 20/11/2019      
      Version : 1176      
      Présentation      
      Recherche par code      
      Recherche par laboratoire      
      Nouvelles Inscriptions      
      Modifications de la semaine      
      Téléchargement      
UCD
      MAJ : 20/11/2019      
      Version : 1176      
      Présentation      
      Recherche par code      
      Recherche par chapitre      
      Recherche sur autres critères      
      Téléchargement      
      MAJ : 18/10/2019      
      Version : 56      
       Présentation      
      Recherche par code      
      Recherche par chapitre      
      Téléchargement      
      MAJ : 15/11/2019      
      Version : 557      
Fiche effets indésirables à dose thérapeutique

Code CIP:3400933406240
Présentation:SEGLOR LYOC 5MG LYOPH ORAL
Nature Effet indésirable:FIBROSE PULMONAIRE

Date de mise à jour :  23/04/2013

Type :  Effet Classe

Natures des Effets Indésirables cliniques :
PERICARDITE
FIBROSE PERICARDE
FIBROSE VALVES CARDIAQUES
PNEUMOPATHIE INTERSTITIELLE DIFFUSE
FIBROSE PLEVRE
FIBROSE PULMONAIRE
FIBROSE RETROPERITONEALE
TOUX
DYSURIE
OLIGURIE
DORSALGIE
DOULEUR ABDOMINALE
OEDEME DES MEMBRES INFERIEURS
DOULEUR / OPPRESSION THORACIQUE
DYSPNEE
EPANCHEMENT PLEURAL
CARDIOPATHIE VALVULAIRE

Natures des Effets Indésirables para cliniques :
HYPERCREATININEMIE

Commentaires des Effets indésirables :
MODERE(S)
OU
SEVERE(S)

* Bromocriptine

Les effets indésirables sont classés par ordre décroissant de fréquence, comme
suit : très fréquent (> 1/10) ; fréquent (> 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (>
1/1000, < 1/100) ; rare (> 1/10,000, < 1/1000) ; très rare (< 1/10,000), y
compris cas isolés.

Fréquent : congestion nasale*.
Rare : épanchement pleural et fibrose pleuropulmonaire chez des patients
parkinsoniens traités à long terme et à fortes doses, pleurésie, dyspnée.

* Habituellement ces effets (*) indésirables sont dose-dépendants et peuvent
être contrôlés en diminuant la posologie.


* Dihydroergotamine

Après utilisation prolongée de dihydroergotamine par voie orale, des cas isolés
de fibrose (notamment pleurales et rétropéritonéales) ont été rapportés après
plusieurs années de traitement.


* Dihydroergotamine (IKARAN)

- Troubles généraux et anomalies au site d'administration
. Exceptionnellement : fibroses (pleurales, pulmonaires, péricardiques et
rétropéritonéales). Des cas isolés ont été rapportés après plusieurs années de
traitement par voie orale.


* Dihydroergotamine (nasale)

Aucune information recensée dans le RCP.


* Ergotamine + caféine

Une utilisation prolongée ou excessive peut entraîner une fibrose notamment
pleurale ou rétropéritonéale). De rares cas de fibroses de valves cardiaques ont
été rapportés.


* Méthysergide

Risques d'un traitement ininterrompu de longue durée :

- Une fibrose rétropéritonéale pouvant entraîner une obstruction des voies
urinaires avec dysurie ou oligurie, des douleurs lombaires et/ou abdominales,
une insuffisance circulatoire des membres inférieurs.

- Une fibrose pleuro-pulmonaire pouvant se traduire par une douleur thoracique,
une dyspnée, un frottement ou un épanchement pleural,

- De rares cas de fibrose du péricarde ou des valves cardiaques ont été
rapportés.

Ces manifestations régressent habituellement après l'arrêt du traitement.


* Nicergoline

De très rares cas d'atteintes pleuro-pulmonaires lors de traitements au long
cours peuvent survenir : pneumopathie interstitielle isolée ou associée à une
atteinte pleurale, atteinte pleurale isolée, pneumopathie fibrosante.


* Lisuride

Effets indésirables des agonistes dopaminergiques.

L'apparition d'une fibrose pleuro-pulmonaire (fibrose, épanchement ou
rétropéritonéale a été observée dans des cas isolés après une utilisation à long
terme d'agonistes dopaminergiques dont le lisuride. La survenue d'une dyspnée,
d'une envie persistante de tousser, d'une toux, d'une augmentation de la
créatininémie au cours du traitement doit entraîner une démarche diagnostique
et, les cas échéant l'arrêt du traitement.


* Pergolide (Cf. textes "critères de choix").

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont les suivants :

- Fibroses et valvulopathies cardiaques
Des cas de fibrose et d'inflammations des séreuses telles que pleurésie,
épanchement pleural, fibrose pleurale et/ou pulmonaire, péricardite, épanchement
péricardique, valvulopathies cardiaques impliquant une ou plusieurs valvules, et
fibrose rétropéritonéale ont été rapportés avec pergolide (Cf. rubrique "Mises
en garde et précautions d'emploi").
L'incidence des valvulopathies avec pergolide n'est pas connue. Cependant dans
des études récentes (2004) de prévalence des régurgitations valvulaires (témoin
échocardiographique le plus sensible d'une insuffisance valvulaire), la
prévalence d'une régurgitation, attribuable à pergolide, a été estimée à 20 % ou
plus (cas asymptomatiques pour la plupart).
Il existe peu de données disponibles sur la réversibilité de ces effets.


Terrains favorisants :
PARKINSON MALADIE

Autres circonstances favorisantes :
ADMINISTRATION PROLONGEE
A FORTE DOSE

Moments de survenue :
EN CAS DE TRAITEMENT PROLONGE

Conduite à tenir :
EFFECTUER UNE SURVEILLANCE CLINIQUE
EFFECTUER UNE SURVEILLANCE CARDIAQUE
ARRETER LE TRAITEMENT